Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pr!nCeSs_Actuality88"

Pr!nCeSs_Actuality88 Bienvenue sur la toile, bienvenue sur mon blog, dans mon univers de connaissances et d’actu’ ! Un blog que vous recherchiez depuis des lustres ; un blog abordant plusieurs thématiques afin de mettre « à jour votre esprit ». Un blog qui mérite d’être connu et reconnu ! Suivez-le, savourez-le… les chemins de l’actualité, je tiens à les arpenter avec vous ! Journaliste, je le suis et je le resterai toujours. Je n'ai pas fait d'études mais pourtant, j'y arrive. Comme on dit : « J'suis autodidacte. » Fière de vous présenter ce que je fais et ce que j'aime faire. Donc j'ai une seule recommandation à vous faire : « Partagez autour de vous mon blog, afin d'accroitre ma notoriété pour être … Je le répète encore une fois, connue ; car une personne malentendante, qui persiste dans le domaine du journalisme n'est pas facile. Mon envie est grande de partager avec vous mes connaissances, ma culture - Je partage avec vous de nombreux d'articles qui pourraient vous intéresser. Pour celles et ceux qui désirent que je rédige un article vous concernant, je suis disponible H 24. N'hésitez pas à me contacter… et un grand merci pour votre soutien de tous les instants. Sur ce, je vous laisse admirer mon blog : Rédactrice : Pr!nCeSs_Actu88

Le tabac, c'est tabou, on en viendra tous a bout !

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Le tabac, c'est tabou, on en viendra tous a bout !

Premier pas de la « cigarette électronique » :

Mais qui a découvert le « tabac » ?

Il y a plus d’un milliard de fumeurs sur Terre, alors que les effets néfastes sont reconnus depuis presque deux siècles. Comment en est-on arrivé là ? Voici l’histoire du tabac.

La culture du tabac a commencé il y a plus de 3 000 ans sur le continent américain. Lors de l’arrivée des Européens à partir de 1492, Christophe Colomb dit que certains individus fumaient pour se soigner et soulager la douleur physique.

« Ils roulent des feuilles de petum jusqu’à obtenir une sorte de grand cigare qu’ils appellent tabaco ». Les mecs « brûlent la plante avec du charbon et aspirent la fumée odorante, d’autres utilisent des bâtons creux remplis de feuilles hachées, d’autres encore chiquent ou respirent une sorte de poudre ».

Depuis, la découverte, Christophe Colomb rentre en Espagne afin de dévoiler le tabac à Charles Quint qui, lui, prend la décision d’en produire à Cuba.

Nous pouvons constater qu’en Europe, les individus fumaient, mais pas réellement du tabac. Il y a plusieurs types de cigarette, comme les consommateurs de feuilles d’eucalyptus et de poirier qu’ils fumaient à la pipe.

Puis, peu de temps plus tard, les choses changent au plein milieu du XVIème siècle, le médecin de Philippe II veut suivre l’exemple et utiliser du tabac pour remède comme (les maux de tête, de l’asthme, maux de ventre, … Le tabac était bien meilleur à l’époque.

 

Une toute première fois, une toute, toute première fois…

Tous les bénéfices sont reversés à une caisse autonome pour rembourser les emprunts de l’Etat. Du coup, ça arrange bien la France que la population fume, en plus la sécurité sociale n’existe pas encore totalement, donc si le mec chope un cancer qu’on ne sait pas encore diagnostiquer, tant pis, il meurt et puis c’est tout. Les pubs sont partout, pour les cigarettes, pour les pipes, le tabac, le papier à rouler…

Les premières cigarettes classiques, dite industrielles, sont apparues en Espagne vers 1830. On les appelle Cigarillos car elle ressemblait à des cigales par la forme et la taille.

En France, début en 1845… Sachant qu’en France, la « pipe » est la mieux appréciée par les Français ; jusqu’au en 1870 !

Depuis peu, on découvrait que plus d’un milliard de personnes dans le monde consomment du tabac et 4 millions décèdent du tabagisme.

 

Mais qui a eu l’idée folle d’inventer la « cigarette électronique » ?

Dans les années 60, Joseph Robinson dépose une demande de brevet afin créer « une cigarette électronique » pour usage médical, cela a été étudié mais manque de financement et des matériaux, son brevet a été rejeté. Puis le temps s’est écoulé que lorsqu’un jeune homme, chercheur en pharmacie chinois créa la cigarette électronique suite au décès de son père mort d’un cancer du poumon. Il fumait plusieurs clopes par jour, jusqu’à un soir, il est pris par une toux intense et avait une difficulté respiratoire qui lui a permis de réaliser son projet ; il se voyait dans son rêve « J’imaginais que je me noyais jusqu’à soudain les eaux autour de moi se sont levées dans un brouillard ».

En 2010, la « cigarette électronique » connait un succès fulgurant dans le monde entier. C’est toujours en Chine que la « E-Cig » actuelle est fabriquée.

Fumer c’est dangereux, Vapoter c’est beaucoup mieux.

La rédaction : Chid'Z_Pro

commentaires

Un projet bien réalisable !

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Epinal      

Apprentis journalistes, « scoop » toujours !

Dans le cadre de la semaine« Quartiers d’été » organisée par la Ville d’Epinal (Vosges), une petite formation de « journalisme » à destination des plus jeunes n’ayant pas la chance de profiter des vacance, avait été initiée. Cela afin de permettre aux plus jeunes de construire leur projet professionnel.

En quoi consiste cette formation pour les ados :

Une formation destinée aux jeunes de 11 à a 17 ans avec un représentant de « Vosges Matin ». Cette formation a débuté le mercredi 22 juillet et s'est terminée le vendredi 24 juillet afin de finaliser un article, qui sera publié dans les journaux. Ce ne fut pas si facile... Chaque jeune devait rencontrer des passants, des commerçants, interviewer et photographier, afin de les initier dans ce domaine. Cette formation informe les jeunes sur la difficulté, l’organisation, et la manière d'être créatif. Chacun devait non seulement trouver des sujets mais également percer les motivations de l’interlocuteur afin de rédiger un article en tant qu’apprenti journaliste. A nous de résoudre cette énigme pour rendre le texte clair et aéré afin que les lecteurs puissent le comprendre. La formation se poursuit sur une note de Spina Park, une ou deux interviews des personnes emblématiques d’Epinal (Vosges).

Le Spina Park dans toute sa splendeur :

Pour ce dernier jour, les jeunes ont eu le privilège d’interroger Eric Walesch, gérant de cet établissement, et Adel Aber et David Ben Amara, sur leurs parcours, leurs motivations à soutenir les plus jeunes vivant dans les quartiers les plus sensibles.

Adel Aber, boxeur et médiateur, a eu un parcours atypique, dès son plus jeune âge, un accident de la route lui vaut une amputation de la jambe en 2003. Ce qui explique le courage et la fierté malgré le handicap.

David Ben Amara, boxeur et médiateur, a eu un parcours enrichissant ; il a traversé toute la France avant d’être médiateur pour les jeunes du quartier de la Justice à Epinal (Vosges).

Ces deux personnages emblématiques nous présentent leur solidarité et nous encouragent à réaliser les rêves les plus fous, et nous expliquent que malgré le handicap, nous pouvons réussir. Persévérance et volonté, deux mots qu’ils qualifieraient pour nous soutenir.

Etre journaliste, c’est tout simplement un savoir-faire :

Cette formation a été intéressante et enrichissante ; elle a ouvert l’esprit à certains jeunes du quartier, après un parcours scolaire parfois médiocre. Cette formation a été pour eux, une grande réussite et une fierté. Cela demande un temps précieux, de créativité, de rigueur, et du temps pour... ;

Etre journaliste n’est pas seulement un métier mais également une vocation !

La rédaction : Chid'Z ! 

commentaires

La surdité, un véritable handicap au quotidien

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

La surdité, un véritable handicap au quotidien

Qu’est-ce que c’est « la surdité » ?

La « surdité » est une perte de déficients auditifs qui empêche d’entendre des sons, des conversations.

La plupart des gens sont touchés par ce phénomène sont le plus souvent mises à l’écart de la relation entre sourds-intendants !

La « surdité » peut survenir chez les nourrissons, tout bien comme chez les personnes âgées !

La « surdité » touche environ 1 personne sur 10 en France, 1 personne de moins de 25 ans mais 1 personne sur 3 chez les personnes âgées, duquel nous trouvons 300 000 sourds déficients auditifs profonds.

Hélas, la surdité se dégrade soit avec l’âge, soit avec une maladie comme « la méningite », « les oreillons » etc. !

Comment se rendre compte de la « surdité »

Comme nous pouvons le constater, la « surdité » touche un peu prés 300 000 sourds-malentendants… ont cette handicap depuis soit « chez les nourrissons et les enfants »

Voici les différents niveaux de la « surdité »

On parle de la « surdité » niveau perte en décibels (db).

  • la surdité légère, quand la perte auditive est située entre 20 et 40 db ;
  • la surdité moyenne, quand il s'agit d'une perte auditive oscillant entre 41 et 70 db ;
  • la surdité sévère, quand la perte se situe entre 71 et 95 db ;
  • et la surdité profonde, lorsque le patient a perdu plus de 95 db.

Les deux oreilles peuvent être touchées, nous nous nommerons « surdité bilatérale » ou bien peuvent être touchés qu’a une oreille que nous appellerons « surdité unilatérale

Celles et ceux qui sont touchés par ce handicap, doivent porter ce que nous appelons « des appareils auditifs » cela facilite la lecture labiale entre entendant, cela permet également de mieux entendre et de s’intégrer plus facilement dans la communauté entendant, qui, hélas, reste un problématique à réglé. Car certaines personnes souffrent de la solitude, se sentent mise à l’écart, le fait de ne pas comprendre ...

Voici un résumé de chaque personne qui ont pris le temps de répondre à mes questions : j’ai posé quelques questions aux deux côtés, c’est-à-dire « entendant-sourds », pour examiner plus précisément et à savoir comment cela se passe dans le relationnel, dans le contact et dans l’inquiétude de devenir malentendants.

La rédaction : Chid'Z_Pro

commentaires

Le 11 novembre 1918 : Son histoire !

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Le 11 novembre 1918  : Son histoire !

Armistice : Le 11 novembre 1918.

Le 11 novembre 1918 ; la France célèbre l’Armistice de 1918 chaque année qui a lieu aux Champs-Elysées de Paris.

Pour le comprendre, voici quelques informations à se rappeler :

Tout d’abord, remontons 100 ans plus tôt. Le 11 novembre 1918, après une longue période de guerre, qui a laissé quelques débris en Europe. Installés confortablement dans un wagon-restaurant, dans le bureau de l’Etat-Major du Maréchal Foch, L’Allemagne signe enfin un traité en faveur de la Triple Entente (La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis) pour y mettre fin aux combat sur le front occidental. Ce traité désigne, en outre, les conditions de la défaite de l’Allemagne dont les Alliés ont stoppé toutes guerres particulièrement la Bulgarie le 29 septembre, l’Empire Ottoman le 30 octobre et l’Autriche Hongrie le 3 novembre. Pour conclure, l’Armistice est donc bel et bien le dernier traité, ils ont pu dégoter une entente après 4 jours de négociations. Triple Entente est analysé par le Maréchal Ferdinand Foch et Matthias Erzberger, l’homme politique d’Allemagne.

Attention : Le 11 novembre 1918, ce n’est pas la fin de l’Allemagne mais une suspension des hostilités d’une durée de 33 jours renouvelable.

La 1er Guerre Mondiale est officiellement terminée, après avoir tués 15 à 20 millions de morts.

Que signifie « Armistice » ? Armistice est un mot masculin : on dit « un ». L’Armistice est une convention auquel des soldats d’une guerre suspendent les hostilités. Le contrat est conclu par les chefs militaires, surtout, il ne met pas en terme de l’arrêt définitif de la guerre entre civils mais seulement aux « hostilités » d’où le terme est « un cessez-le-feu », pour y mettre en accord avec les adversaires.

Lors de l’Armistice, la France a pour coutume, de célébrer cette cérémonie tous les ans, le 11 novembre, afin de rendre hommage à ceux qui se sont battus pour la France, l’Unique Pays qui a connu une telle ampleur. Il y a eu également, une immensité de décès lors de la 1er Guerre Mondiale. C’est la raison pour laquelle, les politiciens des autres continents ont pour accoutumance de célébrer en France auprès des proches qui souhaitent leurs rendres un dernier hommage. Une cérémonie silencieuse a lieu en France accompagné d’un Président de la République ainsi tous les Présidents de tous les continents.

Je rends hommage a tous ceux qui se sont battus !

Paix à leur âme !

La rédaction : Chid'Z_Pro

commentaires

Un témoignage poignant !

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Troubles de l'alimentation, les plus connus dans le monde entier, touchent environ 40 000 personnes dans le monde, notamment les adolescents. Complexes, anxiétés, colères, mal-être...Cherche a perdre ou a prendre du poids instinctivement. Qu'est-ce que c'est ? Comment se passe ? Quelles sont les solutions adaptées a cela? Y'a-t-il des résultats satisfaisants ? A voir...

Mais que se passe-t-il dans la tête des jeunes ? Une maladie ? Une solution positive ? La seule et unique question que les parents concernés se posent est la suivante ? "Comment va-t-on s'en sortir" ?

L'"Anorexie" et la "Boulimie" sont deux maladies chroniques qui touchent également les jeunes adolescents afin de perdre ou prendre du poids avec un vomissement volontaires.

Ces deux maladies sont difficiles a cerner. Hyperphagie boulimique caractérise une absorption de quantité par de grosses portions de nourritures de façon compulsive. A l'heure actuelle, les médecins interpellent et déclarent cela comme une maladie chronique, plus ou moins guérissable.

Définition :
Ce sont deux maladies chroniques qui se déclarent comme "un trouble du comportement alimentaires" plus précisément "TCA". Cela répercute tout comme autant la santé physique et psychique.

Que cela signifie ?

- Boulimie : Prise excessive de nourriture
- Anorexie : Restriction alimentaire de plus ou moins strictes, ou une alimentation excessive suivie d'un vomissement volontaire.

Quels sont les "symptômes" ?

- Anorexie : Une maladie fréquente particulièrement les jeunes de 12 à 20 ans. Cela correspond a un rejet de nourritures avec une lourde responsabilité, c'est-à-dire, une phobie prise de poids ou prends un réel plaisir à en perdre du poids. Les médecins déclarent que cela est une maladie relativement grave qui met sa vie en danger.
Ce qui provoque ce genre de maladie chronique, cela engendre par une dépression, un décalage hormonal notamment la disparition des menstrues, provoque également une carence. Souvent les jeunes se sont vomir volontairement afin de ne pas prendre du poids ce qui provoque un regret d'avoir régurgité de la nourriture.

- Boulimie : Cela signifie que cela est une ingestion importante de nourriture, dans un temps très limités, cela incite a un confort désagréable.
De manière générale, les personnes "boulimiques" souffrent de "surpoids" ou "d'obésité". Cela engendre de l'anxiété, stress, dépression, et des dérèglement hormonales, tout comme les personnes souffrant de l'"Anorexie"

Diagnostic et traitements :
Nous avons pu constater que lorsque nous souffrons ces deux maladies chroniques, cela provoque une forte perte de poids ou une grosse prise de poids, souvent repérer par l'entourage. En conséquence, cela sollicite un vomissement volontaire qui a pour symptômes "glandes salivaires supérieurs a cause de l'acidité gastrique ou un érythème sur le dos de la main qu'on surnomme cela "LE SIGNE DE RUSSEL"

Une prise en charge d'hospitalisation est envisageable le même voire indispensable.

Ceux et celles qui sont touchés par ces maladie chroniques; plus particulièrement les jeunes entre 12 à 20 ans, cela équivaut à 40 000 personnes en France souffrent. Cela peut être causé par un mal-être. De manière général, ceci peut causer un renfermement sur soi-même, particulièrement un déchirement de relation familiale...etc.

Jérôme, a été diagnostiqué "Anorexique" à l'âge de 17 ans, lorsqu'un médecin lui expliqua qu’il va sûrement être en fauteuil roulant s’il ne perdait pas de poids ; il avait tendance à se casser la cheville dû à son obésité.

(Son médecin lui proposa une hospitalisation à Paris, lors d’une création crée par Bernadette Chirac lorsqu'elle apprend par son médecin que sa fille était également anorexie.)


Ce fût un choc pour sa famille, notamment ses parents. Il en est sorti un an plus tard. A travers ce texte, voici le résumé de sa « spirale infernale » comme dirait-il, il raconte son vécu, son mal-être et nous explique à travers ce résumé, un sentiment de culpabilité, son regret, sa souffrance…etc. Et il nous éclairci sur son vécu, que l’anorexique » est une maladie chronique, à ne pas prendre à la légère.

A l’âge de 15 ans, il rentra en septembre 1999 au lycée de Remiremont en Internat, il pesait 100 kg. Plus les jours passaient, il prend excessivement du poids, lorsqu’il s’est rendu compte que tous se moquait de lui, de son obésité. Il s’est senti rejeté, il se renfermé sur lui-même et prends le choix de faire un régime strict.

Poids : 130 kg.

Tout au long de sa carrière d’étude en Terminale Bois STI, il réside seul dans un appartement sur Remiremont. Il en profita de cette situation afin de perdre très rapidement du poids en trop ; il se levé vers 4 h 00, déguste un bol de céréales, puis alla faire 10 km en vélo d’appartement. Vers 7 h 30, il part au lycée avec le ventre vide. Malaise, pris en charge par les pompiers où il sera hospitalisé durant quelques jours à Epinal.

A ses 18 ans, il voulait à tout prix fêter les fêtes en famille, le médecin de garde l’oblige à prendre environ 2 kg afin qu’il puisse sortir la veille de son anniversaire.

Puis, la vie suit son cours, et reprends très vite du poids et dès qu’il s’en est rendu compte, il perdait énormément de poids. Nouvel tentative de malaise, interné en pédiatrie, il devait prendre au moins 20 kg en espace de temps.

Malgré sa maigreur, il se voyait toujours « obèse ».

Le médecin lui prescrit un entretien avec un psychiatre et une infirmière du CMP (Centre Médico Psychologie). Les jours passèrent, il prend du poids progressivement.

Puis, sa tante lui proposa de l’héberger pendant un mois afin d’apprendre à manger correctement. Il participa à des activités avec sa famille notamment la rénovation avec son oncle par alliance dans la maison de sa cousine Valérie.

En juin 2003, il reprend ses études en tant qu’apprenti carreleur, cela a duré 3 ans.

Il rentra dans le monde du travail en tant qu’intérimaire en 2006 chez EXPO CERAM à Deyvillers.

Ensuite, une nouvelle tentative de suicide ; il est interné à RAVENEL auprès du Docteur MULLER, il resta 6 mois puis déclaré « Schizophrène ».

De mieux en mieux, il est en reconversion professionnel, finalement, il décide d’exercer le métier « Serveur en restauration » à GRANDVILLERS.

Une semaine avant les examens scolaires de fin d’année, il refait une tentative de suicide, et cette fois-ci, il resta interné pendant 6 mois puis un an et 3 mois dans un endroit paisible dans lequel, ces personnels accueillent les jeunes atteints de maladie psychique afin que les patients puissent retrouver leur autonomie, réapprendre à vivre avec une maladie quelconque.

Comment te sens-tu aujourd’hui ?

Après mon hospitalisation, je sors définitivement de l’appartement thérapeutique afin d’être autonome, je me suis installé dans un nouvel appartement qui se trouvait près de la « Rue De Nancy ».

Suite a cela, j’ai pu faire une rencontre, que j’appellerai « un coup de foudre », je suis tombé éperdument amoureuse d’une jeune fille qui se nomme Rachida.  Grâce à elle, je vis un bonheur intense et je reprends goût à la vie.

Comme quoi, nous pouvons rebondir malgré la maladie qui nous ronge à petit feu.

La rédaction : Chid'Z ! 

commentaires

Imagerie d'Epinal dans toute sa splendeur

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Imagerie d'Epinal dans toute sa splendeur

Tribunal de Commerce

Imagerie d’Epinal dans toute sa splendeur

Suite à l’article : 

Rappelons que l’Imagerie d’Epinal est une société crée par Jean-Charles Pellerin, dessinateur, illustrateur et imprimeur. Il agrandit la société afin d’accroître la popularité de ce monument qui est devenu historique grâce aux soutiens de plusieurs illustrateurs du monde entier.

Quelques années plus tard, la société est rachetée par plusieurs acheteurs potentiels ; mais…

Une enquête est ouverte pour abus de biens sociaux, cette plainte a été déposée depuis le mois de juin 2019.

Décision fatidique :

Mardi 7 juillet 2020 ; fût l’ultime décision pour Christine Lorimy, afin de savoir si la décision a été fatale : est-ce un redressement ou une liquidation judiciaire. Le résultat est plutôt inquiétant, car le procureur propose 3 hypothèses pour, au final, placé le dossier au tribunal de Nancy ; voici les 3 hypothèses

 

  • Si le juge-enquêteur ne trouve pas d’anomalie dans cette société, il est envisageable de continuer leur bonhomme de chemin.
  • Si le tribunal de commerce a des inquiétudes sur l’avancé de l’Imagerie d’Epinal, il se pourrait éventuellement un redressement judiciaire afin que Christine Lorimy puisse continuer son petit bout de chemin afin de finaliser le remboursement des dettes.
  • Si cela parait compliqué pour Christine Lorimy et son associé, il pourrait probablement dans l’obligation de vendre la société a d’autres repreneurs.

N’oublions pas que pendant cette période, Christine Lorimy a maintes reprises de proposer à Michel Heinrich lorsqu’il était encore en fonction de « maire » ; de racheter sa société, suite à cette proposition, Michel Heinrich et ses collaborateurs demandent à voir toutes les pièces juridiques afin de finaliser la vente mais Christine Lorimy, ne donne plus de nouvelles depuis ce jour.

Cependant ; Christine Lorimy peut exercer sa fonction en ayant la conscience tranquille.

Le souhait de Patrick Nardin :

Patrick Nardin, souhaite reprendre la société par le biais EPIC (Etablissement Public à Caractère Commerciale), ce qui angoisse les habitants des Vosges, ce qui rendrai la société moins réactive en le rendant public, l’Imagerie d’Epinal a besoin de son gros Chiffre d’Affaire qui accueillait à l’époque des milliers de touristes venus du monde entier.

Pour conclure : L’Imagerie d’Epinal n’est toujours pas à vendre.

Courage !

Photo :

Imagerie d’Epinal située dans des bâtiments du « quai de Dogneville crée en 1896, classé monument historiques.

La rédaction : Chid'Z_Pro

commentaires

Imagerie d'Epinal : Acte I !

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Imagerie d'Epinal : Acte I !

Imagerie d’Epinal : une page d’histoire

Mais qui a pu imaginer fonder une société qui connaitra tout au long de sa carrière une telle notoriété ?.. Un monument, un musée, une société que personne n’aurait pu imaginer :  l’Imagerie d'Epinal fondée par le très connu Jean-Charles Pellerin.
Fils de Nicolas Pellerin qui lui a été « Maitre Cartier » durant toute sa carrière, né à Mauvages dans la Meuse, Jean-Charles Pellerin est né en plein cœur des Vosges, plus précisément à Epinal. Tout au long de sa vie, il songera à prendre la relève de son père. C’est acté en 1796.
Il devient alors dessinateur, illustrateur et imprimeur. Il décide ensuite d'agrandir son activité afin d'accroître le nombre de visites chaque année. Tout d'abord, il collabore avec des illustrateurs du monde entier. Il détient surtout un savoir-faire artisanal et industriel d'excellence.
Afin d'attirer de nombreux clients, il réalise des images anciennes ou contemporaines tout en gardant les anciennes techniques. Il pratique le dessin et colore en utilisant des pochoirs, à l'aide d'une brosse ronde, en utilisant une presse "Gutenberg", et imprime pour exposer ses créations. Jean-Charles Pellerin meurt en 1836, son fils Charles-Nicolas Pellerin et son gendre Germain Vadet lui succèdent et deviennent tous deux associés.
Charles-Nicolas Pellerin (1827-1897) est associé avec son beau-frère Germain Vadet, ils décident d'agrandir la galerie afin de fabriquer énormément d'images à découper ou a monter ; le succès est là, même si quelques petites concurrences apparaissent entre Nancy et Metz, qu, quant à elles, testent leurs sociétés afin de capter quelques clients. Mais le savoir-faire spinalien restera le plus salué. Depuis la disparition des deux associés, l’Imagerie d'Épinal continue de progresser ; elle devient une étape touristique de premier choix. Un lieu à découvrir absolument.
Des centaines de milliers d’images ont été créées ; ici, à proximité de la Moselle. On y retrouve toutes les époques, les traditions, les costumes, la guerre, la morale…
En août 2014, deux entrepreneurs prennent le relais et nous fêtons les 220 ans d'imagerie d'Épinal, exposant toutes les œuvres les plus emblématiques cette page d’histoire débutée par Jean-Charles Pellerin, puis tant d'autres qui ont pu financer et participer à la destinée de l'établissement, qui en ce moment même, continue de faire tourner la machine.
Des centaines des milliers de visiteurs chaque année, venus du monde entier, s’y pressent.
220 ans, sortons le champ....Oups ! Non ! Mauvaise nouvelle, imagerie d'Epinal connaît un moment extrêmement difficile. Les problèmes financiers sont à l’ordre du jour…
Le propriétaire aurait été visé par une enquête pour abus de bien sociaux.
« Le parquet avait saisi le tribunal de commerce après avoir constaté « un résultat déficitaire à la clôture du dernier exercice comptable de l’année 2018 ».
En 2016, la nouvelle propriétaire, Christine Lorimy, avait lancé, avec son associé dont elle s’est séparée depuis, une levée de fonds qui avait rassemblé 1,2 million d’euros. L’un des quatre actionnaires, Hervé de Buyer, qui avait investi 900 000 euros, avait déposé plainte pour abus de biens sociaux, inquiet de ne pas avoir accès aux comptes de l’Imagerie. Une enquête, confiée au service régional de police judiciaire de Nancy, avait été ouverte en juin 2019. » L’affaire suit son cours…

La rédaction : Chid'Z_Pro

commentaires

Parlons de la Grippe Espagnole !

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Parlons de la Grippe Espagnole !

La Grippe Espagnole apparu aux Etats-Unis en 1918, lors de la Première Guerre Mondiale, une pandémie meurtrière, elle n’a duré que deux ans et provoqué des millions de décès suite à cette pandémie.

Ce virus est similaire, à ce que nous vivions actuellement, « Le Coronavirus ». Tout cela a débuté aux Etats-Unis qui ensuite s’est propagé sur tous les continents. Contrairement, à ce que nous pensions, la Grippe Espagnole, n’est pas le déclencheur en Espagne, cela n’a strictement rien à voir. Cela s’est propagé lorsqu’un oiseau a été dégusté par un soldat, qui a contaminé tous ses proches et qui s’est propagé très rapidement dans le Monde.

La Grippe espagnole a tout pour être la cousine du Covid-19 ; qui tue des millions de personnes dans le monde. Le monde connait une fin de la pandémie –Grippe Espagnole-, en été 1918, cela a duré que quelques temps puisqu’une deuxième vague encore plus meurtrière est survenue aux Etats-Unis et qui s’est encore propagé dans tous les continents. Puis vers l’hiver, une accalmie de deux mois se fait sentir, tout s’est arrangé d’après les déclarations du gouvernement. Mais… l’année suivante autrement dit, en janvier 1919, une troisième vague surgit de nulle part ; encore plus destructrice que les autres vagues précédentes. La France connait, en outre, une accalmie, mais tel a duré qu’un an puis surgit d’une autre manière provocante ; une pandémie revient entre automne 1918, la France connaitra alors un pic de mortalité qui aurai provoqué excessivement de décès surtout chez les jeunes. L’hygiène sanitaire se fait sentir, faute moyen financier, mais le gouvernement décide à ce jour de mettre le monde en quarantaine afin de reculer l’épidémie.

A Paris, il n’y a eu que 616 décès pendant la période d’une semaine entre le 6 au 12 octobre 1919. Comme nous le vivons actuellement, l’hôpital est en manque de matériel, cependant, le manque de personnels. Les concitoyens restent ébahis par le silence du gouvernement qui n’ose pas révéler le nombre de décès, un manquement impuissant d’information concernant cette pandémie ; afin de nous protéger face à cette pandémie, qui tue, malheureusement des millions de concitoyens mondiales.

L’épidémie a provoqué plus de mort qui touche 4 à 5 fois plus que la première guerre mondiale

On peut conclure, que l’épidémie est véritablement similaire au Covid-19. Comme nous, en 1918, le monde a connu quelques mois de confinement afin de limiter le virus mais également une prudence importante afin de protéger, de nous protéger. Néanmoins, le virus a duré deux ans.

Le Covid-19 ? Restez prudent.

La rédaction : Chid'Z_Pro

commentaires

Qui d'entre vous a connu le "Burn Out" ?

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Qui d'entre vous a connu le "Burn Out" ?

Le « burn-out » ou « épuisement professionnel » :

Qu’est-ce que c’est ?

Epuisement professionnel appelé communément en anglais « Burn-Out » par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui a pour symptômes : un sentiment négatif, une fatigue intense… un ras-le-bol du boulot !

C’est en 1969, que l’on découvre d’où vient l’origine ; à cette époque, les chercheurs ont conclu que seul les médecins, infirmier, fonctionnaire, enseignants pourraient éventuellement avoir cette pathologie, OR, aujourd’hui, on en déduit que tous sortes de métiers peuvent être atteints de cette affection.

Attention : ne pas confondre avec burn-out et dépression, ce sont deux maladies assez distinctes.

Le burn-out est lié dans la profession alors que la dépression est liée soit un conflit familial, un deuil etc.

Depuis 1990, il y a énormément de personnes sont concernées du « burn-out » lié au travail, ce qui traduit « un épuisement professionnel », qui est la première cause d’un arrêt de travail prolongé, qui peut durer entre 6 et 1 an. Ce n’est pas considéré comme une maladie chronique, néanmoins « une invalidité de longue durée »

De nos jours, nous ne nous connaissions pas les causes liées à cette maladie qui nécessite un repos intense…

Les experts n’arrivent toujours pas à expliquer ou à comprendre d’où peut survenir cette pathologie, en revanche, ils ont quelques symptômes qui peut être lié à un burn-out notamment le manque d’autonomie ; une pression intense venant de l’employeur, un manque social voire même une communication insuffisante.

Les conséquences de ce traumatisme peuvent être relativement grave qui peut amener le patient a accentué cette affection vers la dépression, l’anxiété, les troubles alimentaires notamment l’alcool, la drogue ; également les idées noires.

Comme le nom l’indique en japonais « Karoshi » signifie « mort subite » qui pourrait laisser comprendre que l’individu peut être victime d’une « crise cardiaque » suite à un stress intense lié à la pression du travail acharné.

Cette pathologie a tendance à nous amener vers des maladies chroniques comme le « cancer, le diabète, obésité, des anomalies cardio-vasculaires sont fréquents qui vivent une pression psychologique.

Le médecin recommande à ses patients d’avoir recours à des entretiens psychiatriques afin de stabiliser l’anxiété, l’angoisse, les attaques de paniques et pourrait même amener le patient vers une hospitalisation afin de prendre du recul néanmoins un repos intense ; cela dépendra du médecin et d’un psychiatre.

Comme nous le savons tous, « personne n’est pas à l’abri d’un « burn-out ». Homme comme femmes tous concernés. Et surtout ce qui est choquant, c’est qu’il n’y a pas d’âge. Le burn-out chez les enfants existe vraiment. (A voir).

Un manque de communication, une reconnaissance invisible, une pression intense, afin d’avoir une reconnaissance favorable par l’employeur n’y est plus, cela a causé plus d’un million de personnes dans le monde à être tombé dans le piège infernal.

Après une longue période d’arrêt, un entretien avec l’employeur est concevable afin de limiter les tensions ainsi avoir une bonne hygiène de vie au sein de l’entreprise.

Le traitement conseillé par le médecin est de suivre un traitement régulier notamment les « antidépresseurs », qui nécessite à ralentir les symptômes avant l’engrenage.

La rédaction : Chid'Z_Pro

commentaires

Le diabète : Quel galère !

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Le diabète : Quel galère !

Le diabète : Une maladie qui touche environ 400 000 personnes en France :

Mais qu’est-ce que le « diabète » ?

 

Le diabète est une maladie chronique, qui a pour conséquence relativement grave surtout lorsque le taux de sucre est anormalement élevé dans le sang. Les signes de cette « pathologie » sont : soif intense, fréquent uriner, et une perte de poids involontaire.  

On peut reconnaitre ces symptômes grâce à une prise de sang prescrit par le médecin traitant afin d’en conclure le taux de sucre que l’on a dans le sang. Lorsque votre taux de sucre est à 1,26 g/l à deux reprise, à jeun ; une prise en charge est envisageable, en revanche celui à qui atteints plus de 2g/l a n’importe quel moment de la journée, est affecté par cette « affection » ; il suffit d’être prise en charge par votre « diabétologue » afin de vous aider à stabiliser le taux du sucre dans le sang grâce à l’injection d’insuline faite 2 à 3 fois par jour, ce avant le repas ou bien d’autres personnes utilisent « une sorte de pompe à insuline » mais cela a des conséquences relativement faible. L’Insuline a pour rôle de maintenir la glycémie autour de 1 g/l de sucre. L’insuline se fait avant le repas afin de maintenir le taux pendant ou après le repas.

 

On distingue deux types de diabète :

 

  • Type 1 : nommé « Diabète insulino-dépendant se déclare chez l’enfant

(10% des patients dont 300 000 personnes en France sont touchées de cette « affection »

 

  • Type 2 : ceux qui sont les plus touchés sont les adultes et les personnes en surpoids, peut apparaitre rarement chez l’enfant.

 

Il suffit tout simplement avoir une bonne alimentation saine et variée ainsi qu’une activité physique ; cela réduirait les risques cardio-vasculaires.

 

Quels sont les éléments déclencheurs de ce type de diabètes chez l’enfant :

 

Surement dû à un choc émotionnel, excès de stress ou quelques choses qui pourrait néanmoins traumatiser l’enfant, comme le deuil, victime d’agression. etc.

 

 

Le diabète qui a une nécessité d’aggraver la santé : comme devenir aveugle, anomalie dans les reins, les nerfs et attaques notamment les vaisseaux sanguins. Pour un meilleur confort, il suffit tout simplement avoir une alimentation saine et variée, ainsi une activité physique (30 min de marche par jour), fera le plus grand bonheur.

Il y aussi une sorte de diabète, ce qu’on appelle le diabète : grossesse gestationnel, cela apparait aux deuxièmes trimestres de grossesses, et disparait après l’accouchement. Eventuellement une prise d’injection pour stabiliser le taux du sucre pendant cette période afin de stabiliser et ne pas transmettre au bébé.

 

Définition :

 

L’hypoglycémie : est une chute rapide de taux du sucre dans le sang : très fréquent chez les diabétiques… cela pourrait avoir des conséquences assez graves ; pouvant amener le patient à être dans un coma hypoglycémique.

 

Hyperglycémie :  augmentation anormale causé par un choc émotionnel, un stress ;

 

Si vous êtes dans cette situation : Surtout restez alité et contactez votre médecin traitant qui jugera lui-même votre état de santé, qui envisagerez éventuellement une hospitaliation afin de trouver les bons dosages et a vous aidez à stabiliser votre taux de sucre.

 

Le diabète est une maladie chronique qui peut causer la mort subite. Les complications du diabète pouvant être très grave, il est conseillé d’être attentif et une prise en charge régulier avec un médecin spécialisé du « diabète ».

 

Pour info : La glycémie normal est entre 0,50 à 1,50 g/l

La rédaction : Chid'Z_Pro

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>