Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pr!nCeSs_Actuality88"

Pr!nCeSs_Actuality88 Bienvenue sur la toile, bienvenue sur mon blog, dans mon univers de connaissances et d’actu’ ! Un blog que vous recherchiez depuis des lustres ; un blog abordant plusieurs thématiques afin de mettre « à jour votre esprit ». Un blog qui mérite d’être connu et reconnu ! Suivez-le, savourez-le… les chemins de l’actualité, je tiens à les arpenter avec vous ! Journaliste, je le suis et je le resterai toujours. Je n'ai pas fait d'études mais pourtant, j'y arrive. Comme on dit : « J'suis autodidacte. » Fière de vous présenter ce que je fais et ce que j'aime faire. Donc j'ai une seule recommandation à vous faire : « Partagez autour de vous mon blog, afin d'accroitre ma notoriété pour être … Je le répète encore une fois, connue ; car une personne malentendante, qui persiste dans le domaine du journalisme n'est pas facile. Mon envie est grande de partager avec vous mes connaissances, ma culture - Je partage avec vous de nombreux d'articles qui pourraient vous intéresser. Pour celles et ceux qui désirent que je rédige un article vous concernant, je suis disponible H 24. N'hésitez pas à me contacter… et un grand merci pour votre soutien de tous les instants. Sur ce, je vous laisse admirer mon blog : Rédactrice : Pr!nCeSs_Actu88

Imagerie d'Epinal : Acte I !

Publié le 16 Mars 2021 par Spin'Média

Imagerie d'Epinal : Acte I !

Imagerie d’Epinal : une page d’histoire

Mais qui a pu imaginer fonder une société qui connaitra tout au long de sa carrière une telle notoriété ?.. Un monument, un musée, une société que personne n’aurait pu imaginer :  l’Imagerie d'Epinal fondée par le très connu Jean-Charles Pellerin.
Fils de Nicolas Pellerin qui lui a été « Maitre Cartier » durant toute sa carrière, né à Mauvages dans la Meuse, Jean-Charles Pellerin est né en plein cœur des Vosges, plus précisément à Epinal. Tout au long de sa vie, il songera à prendre la relève de son père. C’est acté en 1796.
Il devient alors dessinateur, illustrateur et imprimeur. Il décide ensuite d'agrandir son activité afin d'accroître le nombre de visites chaque année. Tout d'abord, il collabore avec des illustrateurs du monde entier. Il détient surtout un savoir-faire artisanal et industriel d'excellence.
Afin d'attirer de nombreux clients, il réalise des images anciennes ou contemporaines tout en gardant les anciennes techniques. Il pratique le dessin et colore en utilisant des pochoirs, à l'aide d'une brosse ronde, en utilisant une presse "Gutenberg", et imprime pour exposer ses créations. Jean-Charles Pellerin meurt en 1836, son fils Charles-Nicolas Pellerin et son gendre Germain Vadet lui succèdent et deviennent tous deux associés.
Charles-Nicolas Pellerin (1827-1897) est associé avec son beau-frère Germain Vadet, ils décident d'agrandir la galerie afin de fabriquer énormément d'images à découper ou a monter ; le succès est là, même si quelques petites concurrences apparaissent entre Nancy et Metz, qu, quant à elles, testent leurs sociétés afin de capter quelques clients. Mais le savoir-faire spinalien restera le plus salué. Depuis la disparition des deux associés, l’Imagerie d'Épinal continue de progresser ; elle devient une étape touristique de premier choix. Un lieu à découvrir absolument.
Des centaines de milliers d’images ont été créées ; ici, à proximité de la Moselle. On y retrouve toutes les époques, les traditions, les costumes, la guerre, la morale…
En août 2014, deux entrepreneurs prennent le relais et nous fêtons les 220 ans d'imagerie d'Épinal, exposant toutes les œuvres les plus emblématiques cette page d’histoire débutée par Jean-Charles Pellerin, puis tant d'autres qui ont pu financer et participer à la destinée de l'établissement, qui en ce moment même, continue de faire tourner la machine.
Des centaines des milliers de visiteurs chaque année, venus du monde entier, s’y pressent.
220 ans, sortons le champ....Oups ! Non ! Mauvaise nouvelle, imagerie d'Epinal connaît un moment extrêmement difficile. Les problèmes financiers sont à l’ordre du jour…
Le propriétaire aurait été visé par une enquête pour abus de bien sociaux.
« Le parquet avait saisi le tribunal de commerce après avoir constaté « un résultat déficitaire à la clôture du dernier exercice comptable de l’année 2018 ».
En 2016, la nouvelle propriétaire, Christine Lorimy, avait lancé, avec son associé dont elle s’est séparée depuis, une levée de fonds qui avait rassemblé 1,2 million d’euros. L’un des quatre actionnaires, Hervé de Buyer, qui avait investi 900 000 euros, avait déposé plainte pour abus de biens sociaux, inquiet de ne pas avoir accès aux comptes de l’Imagerie. Une enquête, confiée au service régional de police judiciaire de Nancy, avait été ouverte en juin 2019. » L’affaire suit son cours…

La rédaction : Chid'Z_Pro

Commenter cet article