Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pr!nCeSs_Actuality88"

Pr!nCeSs_Actuality88 Bienvenue sur la toile, bienvenue sur mon blog, dans mon univers de connaissances et d’actu’ ! Un blog que vous recherchiez depuis des lustres ; un blog abordant plusieurs thématiques afin de mettre « à jour votre esprit ». Un blog qui mérite d’être connu et reconnu ! Suivez-le, savourez-le… les chemins de l’actualité, je tiens à les arpenter avec vous ! Journaliste, je le suis et je le resterai toujours. Je n'ai pas fait d'études mais pourtant, j'y arrive. Comme on dit : « J'suis autodidacte. » Fière de vous présenter ce que je fais et ce que j'aime faire. Donc j'ai une seule recommandation à vous faire : « Partagez autour de vous mon blog, afin d'accroitre ma notoriété pour être … Je le répète encore une fois, connue ; car une personne malentendante, qui persiste dans le domaine du journalisme n'est pas facile. Mon envie est grande de partager avec vous mes connaissances, ma culture - Je partage avec vous de nombreux d'articles qui pourraient vous intéresser. Pour celles et ceux qui désirent que je rédige un article vous concernant, je suis disponible H 24. N'hésitez pas à me contacter… et un grand merci pour votre soutien de tous les instants. Sur ce, je vous laisse admirer mon blog : Rédactrice : Pr!nCeSs_Actu88

Le harcèlement moral, faut-il en parler ?

Publié le 17 Mars 2021 par Spin'Média

Le harcèlement moral, faut-il en parler ?

Définition :

Le harcèlement moral est une conduite abusive qui par des gestes, paroles, comportements, attitudes répétées ou systématiques vise à dégrader les conditions de vie et/ou conditions de travail d'une personne (la victime du harceleur).
Ces pratiques peuvent causer des troubles psychiques ou physiques mettant en danger la santé de la victime (homme ou femme). Le harcèlement moral est une technique de destruction ; il n'est pas un syndrome clinique. Ce thème est situé au croisement de plusieurs domaines : médical, socioéconomique, sociopsychologique, judiciaire, éthique et spirituel, il touche au monde du travail comme au milieu scolaire ou au couple.

Voici mon témoignage : 

Tout à commencé, lorsque je faisais ma rentrée scolaire à l’Institut National des Jeunes sourds qui accueille chaque année des personnes aux déficients auditives, j’avais tout juste 11 ans. 
Je rencontrais des nouvelles personnes, ceux et celles qui n’étaient pas dans ma classe. On profitait de nos soirées pour y apprendre à se connaitre davantage. Fille fragile et timide, je m’approchais pas vers les autres. 
Mon meilleur ami « Yohann » avec qui j’ai passé de longues années de primaire à ses côtés, inséparable, on l’était jusqu’à… Suspense ! 
Je me sentais seule, triste d’être éloignée de ma famille, j’avais peur, mais j’aimais l’école, j’aimais travailler, j’aimais apprendre … Suspense !
Dans ma classe, se trouvait deux jeunes filles (Talita, Séverine), toutes deux sympathiques, et un jeune homme (Lahcen), que je pensais très sympathique également mais… Suspense ! Et Yohann, mon seul et unique frère.
Yohann et moi, nous étions inséparables jusqu’a que j’entendais une rumeur, comme quoi… mon ami et moi-même, nous entretenions une relation amoureuse depuis la CP. 
Une rumeur que j’avais du mal a encaisser, je commençais à souffrir en silence, a pleurer en cachette.. Je répète encore une fois, j’étais fragile, sensible.. qui ne supportait pas les critiques, les remarques et même des rumeurs à mon égard.
Lahcen, était une personne que je pensais sympathique, drôle, attentionné, mais en fait, ce n’était qu’une personne qui tenait une double personnalité; agressif, méchant, orgueilleux, arrogant… Il était tout sauf gentil, et adorable.
On va laisser quelques lignes de… Suspense ! … 
J’étais une élève qui avait beaucoup d’ambitions, de projets, pleins de rêves à concrétiser mais… Suspense !
Lahcen, de son coin derrière moi, voyait que je passais mon temps a travailler, voyant ma faiblesse, il décida de semer la zizanie entre mes ami(e)s et moi.
Il me força a faire ses devoirs, a lui donner des réponses en cachette lors des interrogations en cours. 
Par peur, et par faiblesse, j’acceptais mais un jour… je me rebellais, et il a osé levé sa main sur moi, mon meilleur ami essayait de me défendre.. Nous nous faisions tout ensemble. Lahcen lança une rumeur : - je sortais avec Yohann - comme je l’ai dit, ce n’est pas le cas, nous étions comme des frères et soeurs. 

La réunion entre les personnels et moi-même pour essayer de comprendre le pourquoi du comment, encore une fois, il réussi a hypnotisé les éducateurs, en faisant croire que je n’étais une personne qui cherchait que des problèmes. Encore une fois, je me sentais fragile, je ne savais pas comment réagir ! Que faire ? Comment ai-je pu laisser cette rumeur ? Peur ? Fragile ? Timide ? … Je ne sais guère !

A partir de là, il m’obligeait à faire ses devoirs, à lu donner des réponses, à lui donner des nourritures que je n’aimais pas, a ne pas fréquenter qui je voulais, je n’avais pas le droit d’aller au WC, (oui, même au WC, fallait que lui demande la permission)… Il réussissait a trouvé des arguments à tous mes amis pour que tous m’ignorent, m’humilie. Je me trouvais seule face à tout ça. Quand j’obtenais quelques choses : fallait lui prévenir.
Quand j’apportais mes affaires à prêter a mes amis, fallait lui dire et lui tenir au courant le premier.
Même mon meilleur ami, Yohann, me trahissait, ne me faisais plus confiance… J’ai perdu un ami a qui j’avais confiance, a qui j’ai passé des 400 coups ensemble. J’ai essayé de l’amadouer mais en vain … Il était de coté de Lahcen. 
Pendant 7 ans, à être harcelé, a savoir que tous les soirs, j’allais à la salle d’infirmerie, pour un « doliprane » pour maux de tête.
Constamment, derrière mon dos. Toujours la même rengaine. 
Ai-je pu faire quelque chose de mal ? Pourquoi moi ? Comment réagir face à cette harcèlement ? 
Lahcen, je ne le voyais du lundi au vendredi, le week-end, chez mes parents. Même le week-end, il m’appelait et me donner des claques en disant que je tenais des propos indécents a son égard. Il y a eu des ragots, des rumeurs à mon égard. Je ne parlais avec personne, je ne disais rien… j’avais peur. 

PUBLICITÉ

Il me gronda car je ne l’appelais pas le week-end, (je suis désolé, cher frère, mais le week-end, c’est familial).

Deux conseils de disciplines, pour injures et menaces aux personnels. Quand on sait que nous nous entendions chaque seconde, chaque minute, chaque heure, chaque jour, chaque mois, chaque année, des insultes, des menaces de morts.. pendant que nous sommes à l’Institut National des Jeunes Sourds, sans voir personne. Ce qui est tout à fait normal que toutes ces injures que j’entendais sortait de ma bouche. Je lui en voulais terriblement. Il se moquait de moi, il me critiquait, il était comme un fou, il était bien content.. il a eu tout ce qu’il a voulu de moi. Me faire du mal, c’était son but.
Je ne savais pas comment réagir au conseil de discipline. 
Je me posais des questions : Que vas-t-il se passer ? Comment réagir ? Comment faire ? Pourquoi moi ? Ai-je fais quelque chose de mal ? Je ne sais toujours guère. Tous contre moi, même mon meilleur ami.
Au conseil de discipline, à l’approche de l’examen (BEP Comptabilité), seul mon prof de comptabilité, prenait ma défense et trouver des arguments pour convaincre la directrice de ne pas me virer définitivement car j’étais une personne capable d’obtenir ce diplôme.
Pour ne pas décevoir ce prof, j’ai bossé comme une dingue, je passais des heures et des heures, je dormais a des heures tardives… Quelques mois après, je l’obtenais, et fière de l’avoir. J’avais hâte de voir du monde et leurs montrer ma motivation.

Chaque soir, au dortoir, Lahcen allait voir ma surveillante de nuit pour obtenir des réponses : Savoir si j’étais bien dans ma chambre ou si j’étais bien au dortoir. Tous les soirs, la même rengaine.

Il était constamment derrière mon dos : 
« Rachida, tu vas où ? »
« Que vas-tu faire ? « 
« Fais mes devoirs !! »
« Je ferai tout pour que tu n’es personne a tes cotés ! » Etc.

Les vacances arrivent, enfin le repos. Pendant ces vacances, je décidai de méditer, de réfléchir a ce que j’allais faire ! Je décidais de devenir la personne que je suis, être sérieuse en cours, faire en sorte que cela se passe de mon coté afin d’obtenir mon BAC et devenir ingénieur ou experte comptable … 
Arrivée a l’Institut Nationale des Jeunes Sourds de Metz, la rentrée ne fait que commencé. Chaque personne avait constaté mon changement et ce n’était pas au gout de tout le monde. Je passais mes soirées a réviser, je passais des heures à travailler dur, mon rêve d’obtenir mon diplôme. Hélàs, les problèmes s’accumulaient, la maladie prends le dessus, je me retrouvais seule, cette fois-çi, ca devient grave … Je n’ai plus le courage de bosser, la fatigue se ressentait, je me sentais très très très faible. Que faire ? Quitter tout ou continuer mes études. En fait, un jour, je décidais de ne pas aller au réfectoire le midi, je me retrouvais seule dans le jardin de l’INJS à réfléchir… 
Après de longues journées, des longues soirées a méditer, je prenais un choix fatidique :
Quitter tout, et tant pis, que si pendant mon absence, les problèmes s’accumuleront … Je me sentais protéger avec ma famille, je suis partie en vacances … Je me reposais.. je recevais des coups de fils, des messages insultants. Qu’est-ce que j’ai pu mérité ça ? Qu’ai-je pu faire pour être acharné a ce point-là ? Comment réagir ? Comment ai-je pu rester 7 ans ? Comment ai-je pu faire confiance à mon meilleur ami ? 

Pouvez-vous m’expliquez comment ai-je pu rester 7 ans à souffrir ?
Moi, je n’ai pas de réponse !

J’ai dû quitter l’établissement car je faisais une grosse dépression nerveuse qui a provoqué une maladie psychique. Je lui en veux et je lui en voudrais jusqu’a mon dernier souffle. Il a pu gâché ma vie, ma santé.. mes projets !

Et sincèrement, si l’un d’entre vous (ceux et celles qui sont visés), je vous en veux terriblement, c’est la raison pour laquelle j’ai coupé les ponts avec vous tous. 

 Pourquoi "MOI" et pas "les autres" ? Qu'ai-je fais pour mérité tout ça ? Que faire maintenant ? Que va-t-il se passer ? Comment vais-je réagir si je les revois ? 

JE NE PARDONNE POINT !

La rédaction : Chid'Z_Pro

 

Commenter cet article